Ethologie, équitation éthologique, equifeel

Vous le savez, je suis un fervent partisan de l’éthologie et de l’équitation éthologique. Ce post vise à clarifier les distinctions entre ces différentes disciplines qui, si elles ont bien entendu des points communs, présentent aussi de nombreuses différences. Il y a en effet souvent une confusion, un amalgame entre ces activités, et il n’est pas rare d’entendre un cavalier se rendre “à son cours d’étho” alors qu’il pratique en fait de l’équitation éthologique.

L’éthologie est une science, une discipline universitaire, que l’on pourrait classer comme une branche de la Biologie et de la Psychologie. Les éthologues dont donc des chercheurs, souvent Maître de Conférences ou Professeur d’Université, et publie le résultat de leur recherche au sein de revue scientifique. Bien évidemment, les articles de ces revues sont en général ardus, et des articles de vulgarisation sont souvent effectués. C’est ainsi que nos magazines préférés proposent parfois des dossiers ou des chroniques qui permettent au plus grand nombre de prendre connaissance de ces savoirs académiques. Parmi les ouvrages de référence, nous pourvons bien entendu citer “Cheval qui es-tu?”. Les voies pour devenir éthologue sont donc universitaires, et nécessitent un Doctorat (Bac + 8) pour pouvoir effectuer des publications au sein des revues de référence.

L’équitation éthologique est une discipline équestre. Comme son nom l’indique, il s’agit d’une approche basé sur les principes mis à jour par les éthologues. L’une des grandes caractéristiques de l’équitation éthologique est en effet de pratiquer l’équitation debout et à côté de son cheval. Ceci crée une relation particulière entre le cheval et le cavalier, puisque la perspective de travail est totalement différente. Lors d’une reprise d’équitation classique, nous voyons le cheval vu du dessus. Lors d’une séance d’équitation éthologique, nous faisons face au cheval, nous évoluons à côté de lui, sur un même plan. Les deux équitations se complètent ainsi parfaitement. Si les Galops sanctionnent la réussite pour l’équitation traditionnelle, les Savoirs sont quant à eux les sésames de l’équitation éthologique.

Enfin, la discipline equifeel est en quelque sorte la compétition d’équitation éthologique. Elle codifie les exercices à maîtriser et permet de se situer par rapport aux autres. Pour participer aux concours d’equifeel, il est nécessaire d’avoir son Galop 2, ou de valider ses Savoirs.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *